Suricat, quoi de neuf ?

Suricat, quoi de neuf ?

 

 

Présentation

Notes d'humeur, notes d'humour, présentation de photos... Tout ce qui fait un site perso ! Un peu de moi, un peu de nous, un peu de vous, au jour le jour.

w e b m a s t e r @ s u r i c a t . n e t
Quoi de neuf aujourd'hui ?

Si vous voulez savoir à quoi ressemble un vrai suricate, regardez la galerie des suricates ou l'article de WikipediA sur ces charmantes bestioles. Notez au passage, que suricate prend un "e" :-)

Afficher les mentions legales.


Petit matin

50000km

Comme neuve !

Luco vu du ciel

(source)

Qui veut du PMZ de compet ?

Changement de plaquettes

D'habitude j'en donne, là il fallait les changer...

(et purge, et vidange mais pas roulements de direction, pas le bon outil)

Merci Phitos !!


Bisous Orange

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur Orange mais bon, bien que l'installation fut épique, le résultat est là...




Et même en prenant un serveur à New-York le débit reste excellent...

Free, ce fut bref...

Et cela ne fut pas bon...


Free je t'aime bien mais bon...

-48, 5dB c'est pas terrible...

Quote #19439

(Par mirmagnium)

Désolé pour la vulgarité émanant dans la traduction de "la passante"

Wesh la rue fait du booordel.
La demoizzelle était bonne,
Elle passa devant ouam,
Elle bougeait du cul dans son jean moulant

Sa jambe était trop belle wesh
Moi je picole mon 51, tranquille,
Elle mattait bizarre le monde,
Mais c'était stylé sa mère.

Elle est passée en un éclair,
Mais en la voyant, je veux m'la faire,
Je te recroise a Boulogne ?

Mais c'est loin de Paris, dehors,
J'veux pas finir sur #balancetonporc
Je sais pas où tu vas, moi je vais me fapper,
Tu m'as a jamais changé

(Faut bien un peu de poésie a la fin quand même!! )

Version originale (À une passante Charles Beaudelaire)

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Quote #19469

La rue familiale en montagne

On trouve de tout en courant en montagne 😁